• Mes engagements

    Mes engagements

    Libérer la force de l'humain

    savoir plus

  • Mon moteur

    Mon moteur

    "Dans un monde en changement, trouver
    les réponses appropriées, s'engager et agir"

    savoir plus

  • Interventions parlementaires

    Interventions parlementaires

    savoir plus

Mon vécu

Originaire de Lausanne, il est né à Berne. Il passe son enfance à Morges dans le canton de Vaud. Victime d'un grave accident de la route à 7 ans, il développe un appétit de vie débordant. Au terme de ses études à Lausanne et Genève, il obtient un doctorat en économie, une maîtrise en droit et une autre en relations internationales. Puis après avoir fait son école d’officier, il entame une intense carrière professionnelle qui l’emmènera aux quatre coins du monde, dans une bonne centaine de pays.

Sa carrière débute au Népal, où il se rend en voiture. Il travaille pour le compte de la Coopération au développement, au sein du Département fédéral des affaires étrangères. Il enseigne la politique internationale à l’Université de Kathmandu. Puis il est employé par le Comité International de la Croix-Rouge, découvre la complexité des conflits armés et la nécessité d’agir sur le terrain avec impartialité et neutralité, ceci d’abord au Liban et ensuite en Rhodésie / Zimbabwe.

Changement de cap: il entre dans le secteur privé et travaille quatorze ans pour Nestlé, au Mexique, en Égypte, en Espagne, au Nigeria, en Équateur, en Colombie, en Tchécoslovaquie, ainsi qu’au siège du Groupe en Suisse. Il y occupe des fonctions allant des ventes et du marketing à la recherche et au développement. Après quoi on lui confie des responsabilités en matière de de fusions-acquisitions (grandes privatisation en Europe de l’Est) et de gestion (direction de marché). Puis il est engagé par Philip Morris comme directeur général en Pologne.

En 1997, il devient Vice-President pour l’Europe de TNT Express International, avec une responsabilité couvrant plus de cinquante pays. Il est ensuite nommé Directeur-Général Délégué de GeoPost à Paris et Président du Groupe DPD en Allemagne, développant ainsi l’activité internationale de la Poste française dans le domaine des colis et de la logistique à travers toute l’Europe. Il procède à de nombreuses acquisitions de sociétés aux quatre coins du continent et ouvre aussi des filiales ailleurs dans le monde. Il dirige ainsi 26.000 employés. Il rejoint alors la Deutsche Post en 2005 et dirige DHL Express en Allemagne, ainsi qu’en Suisse, en Autriche et en Europe de l’Est. Il est alors responsable de quelque 40.000 employés, avec un chiffre d’affaires de 8 milliards de dollars. Puis il s’occupe d’un projet de nature politique en Chine.
Le 25 juin 2008, il est nommé par le Conseil fédéral Président du conseil d'administration de la Poste Suisse. Une partie de l’équipe en place y voit une menace; car il est entreprenant et ne se laisse pas faire. Conscient de la chute des volumes du courrier partout ailleurs, il cherche des relais de croissance pour permettre le maintien de petits offices de poste. Car il cherche à préserver une certaine présence territoriale de ceux-ci à travers le pays. Une des pistes favorisées pour compenser la décrue naturelle du courrier traditionnel est l’essor des services financiers, ceci en demandant une licence bancaire. Une deuxième piste consiste à miser sur le développement de services (notamment numériques) à haute valeur ajoutée. Et pour éviter une trop grande cannibalisation des services du courrier sur le marché interne, il se serait agi d’étendre ce type d’activités à l'étranger, pour y réaliser des bénéfices permettant de compenser le coût du service public en Suisse. Mais une polémique enfle, notamment du fait des tensions avec le Directeur général, qui est démis de ses fonctions par le Conseil d’administration. Les tenants de l’ancien système se mobilisent, deux administrateurs démissionnent. Et après quelques semaines de battage médiatique, le Président le fait à son tour.

Claude Béglé est alors chargé par le Conseil d'État de Genève de concevoir la stratégie Cleantech de ce canton. Il collabore aussi avec Arnold Schwarzenegger en tant qu'ambassadeur de sa fondation R20. Il entre dans la Clinton Global Initiative et participe à plusieurs projets dans le domaine de l’environnement.

Il fonde en même temps Symbioswiss, dont il est le président. Au-travers de cette structure entreprenariale, il participe au développement de plusieurs start-ups. Il lance aussi quelques projets d'envergure, notamment la conception d'un nouveau centre industriel entièrement automatisé à Singapour, pour le compte de JTC (ministère du Commerce). Il préside Peter Lang, un éditeur de publications académiques. Il participe de même à des projets dans le domaine des nouvelles technologies: big data et « disruptive business models » à Bangalore, intelligence artificielle à Lausanne (MindMaze).
Il fait partie de quelques autres conseils d’administration, notamment dans le domaine de machines lasers.
Marié à une femme médecin provenant de Colombie, il est l’heureux père de six enfants. L’un d’eux est établi à Paris, une autre aux Etats-Unis. Une troisième est en partance pour aller étudier le chinois sur place. Belle complémentarité dans la diversité! C’est cet ensemble d’apports, d’opinions partagées, de goûts et de couleurs, qui font la richesse d’une vie.

**************

 Sur le plan politique, après avoir été co-président du PDC-Vaud, il devient Conseiller national en 2015. Il est très actif au sein de la commission de politique extérieure (relations entre la Suisse et l’Europe, multilatéralisme, coopération internationale, médiation et processus de paix, humanitaire). Mais il traite aussi des thèmes dans un large spectre de secteurs: numérisation, cyber-sécurité, soutien à l’innovation et aux start-ups, cleantechs, environnement, coûts de la santé, flexibilisation de l’âge de la retraite, ... Il a déposé une centaine d’interventions. Il voyage beaucoup pour étudier sur le terrain des situations réputées complexes, auxquelles il tente d’apporter un diagnostic et des solutions. Et le Conseil fédéral est entré en matière sur quatorze de ses motions ou postulats. D’où ce désir chez lui d’être un apporteur de solutions, en cultivant une grande indépendance d’esprit, le plus souvent en opposition aux idées toutes faites et aux clivages classiques gauche-droite.

Claude Béglé, Conseiller national